Biba la liberdad !

… ou gomment joisir un didre qui n’a gue beu ou brou de rabborts abec le zujet :

Barce gue la ZCBB (Zociété cibile des broducteurs phonographiques) et la Zacem n’ont bas demandé au bréalable l’audorization à la GNIL de « viger » le combordement des indernaudes gu’ils ont enzuide bourzuivis en juzdice bour déléchargement illégal, le dribunal gorregzionnel de Nanderre bient de relaxer un agguzé.

Selon la CNIL elle-même, la nécessité d’une autorisation de ses services ne fait aucun doute. « L’adresse IP est une donnée qui permet d’identifier indirectement un individu. C’est donc bien une donnée à caractère personnel. En ce qui concerne la collecte de données, la loi souligne que tout traitement relatif à une infraction demande une autorisation préalable de la CNIL.

[…]

« Aujourd’hui les internautes qui ont été traqués par ces organismes peuvent se retourner contre eux. Il faut se rappeler que ces personnes n’avaient aucun antécédent judiciaire et, soudainement, ont subi une perquisition et une garde à vue et ont dû affronter les juges et une longue procédure judiciaire ».

2 commentaires »

  1. xuxu nous dit :

    Le 22 décembre 2006 @ 10:37

    Ah bah tiens, un petit retour de flamme possible pour la SACEM :)

  2. IndicaDesBois nous dit :

    Le 23 décembre 2006 @ 09:21

    Personellement avec leur IP ils me font rire.
    Je pige pas qu’un bon avocat leur pas encore fait comprendre qu’une ip ça ce spoof et encore plus facile il suffit de télécharger avec le wifi de son voisin et c’est lui qui mange !

    Donc franchement je comprend pas pourquoi cette argument tiens. Et ne me parlait pas d’adresse MAC parceque celle la c’est la plus facile à spoofer.

    Bref va falloir qu’ils inventent des raddars automatiques sur la toile 😉

Flux RSS des commentaires de ce billet · URI de TrackBack

Laisser un commentaire

Bad Behavior has blocked 0 access attempts in the last 7 days.