L’Open Source fait plier le Brevet

Mais réussira-t-il à le rompre ?

Une réaction intéressante de Microsoft :

[…] le géant lance le programme OSP. Dans ce cadre, il s’engage à autoriser, sans limitation, l’utilisation, par toute personne ou entreprise, des standards de services Web incorporant des technologies Microsoft brevetées.
[…]
Pratiquement, l’OSP signifie que tous acteurs – particulièrement les développeurs open source – pourront appliquer ces spécifications sans devoir conclure des accords de licence ni payer de royalties. Les 35 spécifications concernées couvrent l’ensemble des technologies utilisées dans la mise en oeuvre des services Web – en particulier Soap, WDSL, et tous les protocoles liés à la sécurité, à la gestion des transactions et à l’administration.
[…]
Alors que le débat sur la qualité des brevets logiciels bat son plein outre-Atlantique et que l’Europe tergiverse sur l’opportunité de relancer un processus législatif sur la question, les éditeurs multiplient les actes d’ouverture auprès des développeurs. IBM avait ainsi ouvert 500 brevets logiciels en début 2005, et Sun trois fois plus, peu de temps après.

Force est de constater qu’en matière de logiciels, si l’on souhaite voir les technologies largement adoptées, mieux vaut que les brevets disparaissent du paysage. Un bon sujet de méditation pour le législateur, européen comme américain.

Heureusement que mon père est à la retraite. Il aurait pu finir sa vie chômeur !

Un commentaire »

  1. IndicaDesBois nous dit :

    Le 29 septembre 2006 @ 09:36

    Et ça aussi :
    http://www.clever-age.com/actualites/dernieres-actualites/dans-la-presse/01-informatique/sous-pression-francaise-microsoft-convertit-office-au-format-libre-opendocument.html

Flux RSS des commentaires de ce billet · URI de TrackBack

Laisser un commentaire

Bad Behavior has blocked 0 access attempts in the last 7 days.